Aller au contenu principal

Comment former à "Ma Thèse en 180 secondes" ?

Vous avez 3 minutes !

Et si je tentais de faire un billet sur les formations que vous lirez en seulement 180 secondes... Ok, auto-challenge accepté ! :D Allez c'est parti, lancez le chrono ! 
 

180 secondes de show 

Il était une fois un concours appelé « Ma thèse en 180 sec » organisé, en France, par la CPU (Conférence des présidents d’université) et le CNRS. Un concours coordonné, pour l’ancienne Région Midi-Pyrénées, par l’École des Docteurs des Universités de Toulouse.

L'objectif était simple, raconter une thèse de manière claire, concise, originale et convaincante en 180 secondes et PAS une de plus.

Bien entendu, il fallait accepter qu’il était fort complexe de parler de toute sa thèse en si peu de temps. Des choix, des concessions, des partis pris devraient être sélectionnés pour briller dans l’exercice.

Durant l'année 2017, une cinquantaine de doctorants de la région toulousaine, intéressés par l'exercice, décidèrent de se prêter au jeu et de s'inscrire à ce concours original.

Mais avant de performer sur la scène du théâtre du Sorano de Toulouse le 24 avril 2017, les doctorants devaient participer à deux sessions de formation.

Une préparation nécessaire  

Une première étape avec des médiateurs de Science Animation pour travailler la vulgarisation orale, le texte, les métaphores…  

Une deuxième étape avec Matthieu Pouget, comédien et metteur en scène, pour creuser la communication non verbale, la prestation et la mise en scène...  

Un cocktail qui se voulait complémentaire et pertinent pour les différents doctorants.

Les concurrents se présentèrent donc à la première formation, plein d’entrain, mais aussi de stress, de doutes et d’envies.

Et afin de les mettre directement dans le bain, la formatrice leur proposa de présenter leur thèse en 3 min. Un moment difficile pour les doctorants, mais absolument fondamental pour identifier les points clés sur lesquels il fallait travailler.

La formatrice constata rapidement que ces premières présentations se ressemblaient beaucoup. Même déroulé (souvent très universitaire), des concepts parfois beaucoup trop complexes, des présentations peu incarnées…

Il fallait amener les participants à sortir du cadre, à proposer un format original et SURTOUT qui leur correspond. 

via GIPHY 

Pour cela, l’animatrice de la journée proposa plusieurs exercices aux doctorants afin de leur faire prendre conscience de l’importance de raconter une histoire, de prendre du plaisir en présentant un travail quotidien, de parler d’eux, d’utiliser des analogies pour illustrer un concept complexe, de ne pas proposer un déroulé trop scolaire (intro, grand 1, grand 2, conclusion)...

Premier exercice : raconter une histoire personnelle en 3 minutes. Les doctorants ont alors immédiatement changé de posture : un ton plus naturel, une gestuelle plus vraie. Une vraie révélation entre l'exercice précédent et celui-ci.

Puis ils regardèrent tous ensemble des vidéos de conférences scientifiques dont celles des gagnants des précédentes éditions du concours. Ils commentèrent, critiquèrent, soulignèrent les choses qui fonctionnent bien et celles qui font décrocher.

Ils ont alors repris l'écriture, avec une contraine : utiliser un champs lexical particulier. Botanique, Espace, Guerre... Une manière d'apprendre à utiliser les analogies et métaphores. D'apprendre à expliquer d'une autre façon un terme complexe. Et de se mettre dans un rôle.

Enfin, ils ont dû utiliser un ton pour réaliser une dernière présentation : dramatique, poétique... Le tout, en évitant tous les tics et erreurs repérés durant les précédents prestations.

Les temps d’écriture, les présentations orales et les moments d’échanges s’enchaînèrent ainsi toute la journée. Les doctorants partagèrent leurs impressions, leurs ressentis et s’entraidèrent pour améliorer leurs prestations au fur et à mesure du temps qui s’écoulait.
 

  
 

Une recette magique...  

Chacun sélectionna alors un angle d’attaque, des exemples adaptés et proposa une nouvelle version de sa thèse en 180 sececondes.

Puis la formatrice prodigua quelques conseils finaux :

1) Raconter une histoire pour embarquer le public

2) Circonscrire le sujet en sélectionnant les éléments clés de son sujet

3) S’exprimer simplement

4) Prendre le temps d’expliciter les termes complexes

5) Être concret en citant des exemples, des anecdotes, des analogies en lien avec la vie quotidienne

6) Savoir communiquer sa « passion », son intérêt pour le sujet

7) Utiliser un ton dynamique et bannir la monotonie

8) Assurer une présence scénique

9) Se servir des supports visuels à bon escient

10) Sourire  

Les doctorants repartirent chez eux avec une motivation à toute épreuve, prêts à en découdre avec les autres concurrents lors de la seconde étape de formation. Mais tout ça dans une ambiance chaleureuse et bon enfant bien entendu !

La suite de l’histoire est en cours d’écriture…

La finale régionale aura donc lieu au théâtre du Sorano de Toulouse le 24 avril prochain.

A la fin de cette étape, il n’en restera plus qu’un ou qu’une. Cette personne continuera l’aventure pour aller tenter la finale nationale voir peut-être la finale internationale.

Affaire à suivre de très près !!

Pour découvrir les prestations des années précédentes rendez-vous ici

En voir plus : 

back to top

Science Animation

Science Animation développe et anime des lieux, des événements, des communautés et des projets pour rendre accessibles à tous les sciences, les techniques et les innovations. Elle est associée à sept autres structures culturelles, reparties sur toute la région afin de mailler le territoire, formant ensemble le "Groupe Science Animation".

Le Groupe Science Animation

  • Science en Tarn
  • Science en Aveyron
  • Pyrènes Science
  • Science en Bigorre
  • Science Animation
Science Animation
39 allée Jules Guesde
Au Quai des savoirs — 2ème étage
31000 Toulouse
Tél. 05 61 61 00 06
Contactez-nous