Aller au contenu principal

Sciences et Séries TV : récit d'un crossover*

Retour sur la soirée "Les séries TV dans l'oeil des experts"

* Crossover : lorsque deux séries ou deux univers se rencontrent. En général, il s'agit d'un épisode où des personnages des deux séries se côtoient.
 

Affalé dans votre canapé, un vieux plaid sur les jambes, vous frissonnez à l'idée de voir la suite de votre série préférée. Et alors que vous être pris dans le scénario, vous vous demandez : "Et si ça arrivait vraiment ?", "Je ferais quoi à sa place ?", "J'aurais jamais fait cette fin là !"... Bref, vous vous interrogez sur votre propre vie, voire même le monde. Oui, cela m'arrive souvent. Faut dire que je fais partie de cette génération de "sérievores" et je suis intimement convaincue que les séries offrent un cadre idéal pour comprendre notre société et s'interroger sur celle-ci.


 

Bref, cela fait des mois que je tanne notre chef pour monter une opération "sciences et séries TV". Et alors que la Fête de la science se présente, sur le thème cette année des idées reçues, l'opportunité apparaît : construire une soirée pour démêler le vrai du faux dans les séries phares du moment. Afin de conquérir un public plus que farouche, les étudiants, on entraîne dans cette aventure le service Culture de l'Université Paul Sabatier, l'équipe de l'Université fédérale Toulouse Midi-Pyrénées en charge de la Semaine de l'Étudiant, et l'association universitaire d'impro théâtrale, la Ludi.
 

Du rythme et des rebondissements

Dans une bonne série, on ne s'ennuie pas. Donc hors de question de s'ennuyer dans cette soirée. On pose ainsi rapidement le cadre : jouer sur un séquençage dynamique et rapide, alternant interventions d'experts, quiz et improvisation théâtrale. Chaque séquence sera courte, quitte à créer de la frustration, plutôt que de l'ennui.

Afin de pouvoir balayer pas mal de sujets, je choisis d'aborder 4 séries différentes. Pour chaque série, le déroulé sera donc le suivant :

  1. Présentation de la série
  2. Le public donnera des mots clés pour permettre aux comédiens d'imaginer une histoire
  3. Visionnage de la bande annonce de la série
  4. Réinteprétation par la Ludi
  5. Présentation de l'expert
  6. Alternance questions/réponses avec l'expert

La Ludi viendra ainsi revisiter les séries en intervenant avant ou après chaque expert. Le public donnera des « impulses », des mots clés pour inspirer et lancer la troupe qui aura juste le temps du générique pour construire une histoire. Autre idée : qu'ils interviennent en tout début de soirée, cachés dans le public, en lançant une fausse dispute autour de leurs séries préférées.

Trois sessions de quiz en équipe, deux de culture G autour des séries et un blind test, seront également proposées. Et autant vous dire que ça a fait son petit effet, avec des joueurs reprenant en chœur les génériques les plus connus.

 
Mais surtout, un « maitre de cérémonie » était indispensable pour dynamiser toute la soirée et lancer les différentes séquences. Ce fut Pablo, Président de la Ludi et DJ à ses heures perdues, qui assura la lourde mission.


 

Un casting de rêve

L’étape la plus compliquée. Il faudra choisir des séries parmi les plus regardées en France, sélectionner des séries qui permettent le débat, choisir quatre sujets qui abordent des thématiques très différentes… Et trouver les intervenants qui vont avec ! Avec pour contraintes : qu’ils soient de la région (très compliqué car certains sujets sont très liés aux territoires : difficile de trouver un spécialiste des vikings dans le coin…), qu’ils soient capables de nous éclairer sur la série, et surtout qu’ils jouent le jeu. Et ce dernier point n’était pas si simple. Il fallait en effet trouver des personnes acceptant de traiter de science-fiction, de parler de séries TV, et qui ne dénigrent pas les univers et imaginaires qui nous plaisent tant dans les séries. Je me suis notamment cassée les dents en cherchant désespérément des intervenants sur des thèmes tels les univers parallèles (pour parler de physique quantique) ou encore les épidémies zombie (pour aborder la gestion des épidémies). Bon, j’y suis peut-être allée à un peu fort sur le coup… On m’a d’ailleurs clairement dit que de tels sujets ne seraient jamais acceptés par des experts, car cela les décrédibiliserait… Roland Lehoucq serait donc un chercheur peu crédible… Bref…

Après de longues recherches, j’ai réalisé un petit sondage autour de moi pour choisir les thèmes.

Et voici donc le casting final :

Un décor et une ambiance « comme à la maison »

Pour l’occasion, nous avons reconstitué un petit salon au sein de la salle Le CAP qui accueillait la soirée : canapé, plaid, tapis, télécommandes… et même un télé Z ! (si si, ça existe toujours !)

Autre choix : celui de monter une petite scène au milieu de la salle pour placer les experts, afin de les rapprocher du public et créer une certaine proximité. La grande scène principale sera, elle, utilisée par le maitre de cérémonie et la troupe d’impro.

Nous souhaitions au départ disséminer dans la salle plein de petites références à des séries TV, mais faute de temps et moyens, nous nous sommes cantonné à un joli pêle-mêle d’affiches de séries.

Enfin, pour qu’on se sente réellement dans l’ambiance « soirée télé », on avait prévu une distribution de pop corn au public.


 

Des dialogues palpitants

Je souhaitais dès le départ construire les interventions sous forme de dialogue, en évitant la classique conférence-monologue. Un échange rythmé, question-réponse.

Dans notre beau casting, il y avait ainsi une protagoniste plus qu’essentielle, celle sans qui le scénario ne tenait pas : l’animatrice-modératrice, interprétée par notre super Léna.

Nous avons listé une série de questions pour chaque intervenant, et leur avons envoyé pour leur permettre d’y réfléchir et de se documenter sur les séries si nécessaire.

Et le résultat fut au delà de mes espérances… On a été embarqué dans les coulisses de la police scientifique, découvert le fonctionnement de l’analyse ADN ou toxicologique, appris qu’on était capable aujourd’hui de construire un portrait robot à partir de l’ADN (indiquant même si la personne est atteinte d’une calvitie naissante ^^)… On est resté glacé face au parallèle entre la politique américaine actuelle et la série La servante écarlate, découvert les liens entre politique et religion aux Etats-Unis, appris que la loi pour l’avortement là-bas pouvant basculer à tout moment… On a exploré les recherches actuelles en intelligence artificielle, les possibilités et limites pour reproduire les émotions humaines… Et on s’est amusé des bizarreries des « neurotypiques », c'est-à-dire des personnes non atteintes d’autisme, découvert que les femmes atteintes de troubles autistiques étaient beaucoup plus difficiles à diagnostiquées… Bref, on a rit, on a tremblé, on s’est questionné… Comme devant une bonne série TV.
 

A quand une prochaine édition ? J’ai  encore plein de sujets sous le coude… ;-)

 

back to top

Science Animation

Science Animation développe et anime des lieux, des événements, des communautés et des projets pour rendre accessibles à tous les sciences, les techniques et les innovations. Elle est associée à sept autres structures culturelles, reparties sur toute la région afin de mailler le territoire, formant ensemble le "Groupe Science Animation".

Le Groupe Science Animation

  • Science en Tarn
  • Science en Aveyron
  • Pyrènes Science
  • Science en Bigorre
  • Science Animation
Science Animation
39 allée Jules Guesde
Au Quai des savoirs — 2ème étage
31000 Toulouse
Tél. 05 61 61 00 06
Contactez-nous
Sciences et Séries TV : récit d'un crossover* | Science Animation

Erreur

Le site Web a rencontré une erreur inattendue. Veuillez essayer de nouveau plus tard.